Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les petites vertus du foyer. (5ème partie)

La petite vertu de discrétion.

 

   La vertu de discrétion consiste premièrement à ne pas vouloir tout connaître, et deuxièmement à savoir ne pas tout dire. [...]

 

   Il est trop clair qu'on ne doit pas la vérité à ceux qui n'y ont pas droit, et qui pourraient, au surplus, faire un mauvais usage de la réponse qu'ils vous auraient arrachée. [...]

    Mais voici un cas plus délicat. Est-ce qu'au même foyer on peut avoir des secrets les uns pour les autres ? Je réponds que chacun y est obligé de respecter la vie personnelle des autres et de ne pas tenter d'en forcer l'accès. [...]

   Est-il nécessaire d'ajouter que si les confidences ne se cherchent pas, c'est ensuite un devoir de les garder jalousement pour soi ? [...]

  

   La discrétion oblige à discerner le vrai du faux dans l'histoire qu'on nous a racontée ; dans l'incertitude, ne la répétons pas ; renonçons plutôt à faire rire au détriment de la vérité et aux dépens des autres. [...]

 

   Enfin, la vertu de discrétion nous commande de ne pas dire aux autres ce qui leur causerait inutilement de la peine. Remarquez l'adverbe "inutilement". Les parents doivent reprendre un enfant coupable ; entre frères et soeurs, on peut se signaler mutuellement ses défauts : cela fait partie de l'éducation. [...] Mais le reproche sera plus efficace et moins humiliant s'il est fait en particulier. Jésus en personne nous en donne le conseil : "Si ton frère commet une faute, va le trouver et reprend-le seul à seul."

 

(Les petites vertus du foyer, Georges Chevrot)

Les commentaires sont fermés.