Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Prières

  • Consécration à la Sainte Famille

    Ô Jésus, notre très aimable Rédempteur qui, étant envoyé du ciel pour éclairer le monde par votre doctrine et vos exemples, avez passé la plus grande partie de votre vie mortelle dans l'humble demeure de Nazareth, soumis à Marie et à Joseph, et avez consacré cette Famille, qui devait servir d'exemple à toutes les familles chrétiennes, daignez accepter avec bonté notre demeure qui se dévoue tout entière à vous.

    Protégez-la, gardez-la, affermissez-y votre sainte crainte, avec la paix et la concorde de la charité chrétienne; afin qu'elle devienne semblable au modèle divin de votre Famille et que tous ses membres sans exception participent à son bonheur éternel.

    Ô Marie, Mère très aimante de Jésus-Christ, et aussi notre Mère, faites par votre affection et votre clémence que Jésus accepte cette consécration que nous lui faisons et qu'il nous prodigue ses bienfaits et ses bénédictions.

    Ô Joseph, très saint gardien de Jésus et de Marie, secourez-nous par vos prières dans toutes les nécessités de notre âme et de notre corps, afin qu'avec vous et avec la Bienheureuse Vierge Marie, nous puissions louer éternellement Jésus-Christ notre divin Rédempteur.

     

    Ainsi soit-il.

  • Pour les mamans, aux Anges gardiens des enfants.

    Saints Anges gardiens, amis fidèles soumis à Dieu, je m'adresse à vous pleine de confiance. Obtenez-moi avant tout la grâce d'élever tous mes enfants pour Dieu et pour le Ciel. Protégez-les chaque fois que je ne peux les surveiller. Accompagnez-les là où je ne peux les suivre. Mettez-les en garde chaque fois que je ne peux m'adresser à eux. Conduisez-les et sauvez-les pour le Ciel. Et que Dieu récompense votre Amour !

     

    Ainsi soit-il.

  • Prière d'une future maman

    Je Vous glorifie et Vous remercie, Père très Saint, Dieu Créateur, parce que Vous avez fait en moi de grandes choses et qu'un enfant va naître de cet amour humain que Vous avez béni. Daignez conduire Votre oeuvre à son terme et ne permettez pas que meure en moi celui à qui Vous avez donné la vie.

    Jésus, Fils de Dieu, je Vous adore sous les traits charmants du bébé de la crèche ; veillez sur mon tout-petit, Votre frère ; enrichissez-le des plus beaux dons de la nature et de la grâce. Qu'il soit notre joie sur la terre, Votre gloire dans l'éternité.

    Esprit-Saint, couvrez-moi de Votre ombre pendant ces mois bénis de l'attente, afin que rien ne puisse nuire à mon enfant et que sa petite âme soit prête à devenir Votre sanctuaire par le saint baptême.

    Et vous, Marie, Reine des mères, je vous donne mon tout-petit ; gardez-le dans votre coeur. Assistez-moi, je vous en prie, à l'heure de la délivrance : faites que j'accepte et que j'offre à Dieu courageusement toutes mes souffrances.

    Mon saint Ange gardien, saint Ange gardien de mon tout-petit, préservez-nous de tout accident ; consuidez-nous tous les deux.

     

    Ainsi soit-il.

  • Psaume 127

       Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies!

       Tu te nourris alors du travail de tes mains ; tu es heureux et comblé de biens.

       Ton épouse est comme une vigne féconde dans l'intérieur de ta maison ;

       Tes enfants sont comme de jeunes plants d'olivier autour de ta table.

       Voilà comment sera béni celui qui craint le Seigneur.

       Que le Seigneur te bénisse de Sion! Puisses-tu voir Jérusalem florissante

     tous les jours de ta vie!

       Puisses-tu voir les enfants de tes enfants, et la paix régner dans Israël!

  • Psaume 126

       Si le Seigneur ne bâtit la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent ;

       Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.

       C'est en vain que vous vous levez avant le jour ; levez-vous après avoir pris

    votre repos, vous qui mangez le pain de la douleur,

       Car Dieu donne le sommeil à ses bien-aimés. C'est un héritage du Seigneur

     que les enfants, une récompense d'en haut que les fruits d'un sein fécond.

       Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils des exilés.

       Heureux l'homme qui en a selon son désir! Il ne sera pas confondu, quand il

     devra répondre à ses ennemis à la porte de la ville.

  • Les litanies de Sainte Monique.

     Sainte Monique, modèle des femmes chrétiennes, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui avez obtenu par votre exemple et vos prières la conversion de Patrice, votre époux, priez pour nous.

    Sainte Monique, modèle des veuves chastes et pieuses, priez pour nous.

    Sainte Monique, modèle des mères chrétiennes, priez pour nous.

    Sainte Monique, mère de saint Augustin, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui avez tant pleuré sur ses égarements, priez pour nous.

    Sainte Monique, si persévérante dans vos ardentes prières pour sa conversion, priez pour nous.

    Sainte Monique, aussi ardente que zélée dans la poursuite de cette âme chère, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui étiez la sauvegarde de votre fils absent, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui avez obtenu la guérison d'une maladie mortelle, priez pour nous.

    Sainte Monique, à qui il a été accordé que l'enfant de tant de larmes ne pérît point dans ses erreurs, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui avez eu la consolation de le voir converti et fidèle, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui vous êtes saintement entretenue avec lui des choses du ciel, priez pour nous.

     Sainte Monique, qui vous êtes pasiblement endormie dans le Seigneur après avoir accompli les travaux de votre maternité, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui ne pouvez refuser votre suffrage aux mères qui pleurent comme vous, priez pour nous.

    Sainte Monique, qui avez secouru plusieurs dans leurs angoisses, priez pour nous.

    Daignez préserver l'innocence de nos jeunes enfants, nous vous en prions, sainte Monique.

    Daignez redoubler de prières pour les jeunes gens exposés aux séductions du monde, nous vous en prions, sainte Monique.

    Demandez qu'ils ne restent pas sourds aux conseils de leur mère ni insensible à sa douleur, nous vous en prions, sainte Monique.

    Demandez pour toutes les mères chrétiennes la grâce d'accomplir saintement leur mission, nous vous en prions, sainte Monique.

    Daignez les recommander à la Très Sainte Vierge, mère des mères et des enfants, nous vous en prions, sainte Monique.

    Daignez intéresser votre fils saint Augustin au salut de nos enfants, nous vous en prions, sainte Monique.

    Glorieux fils d'une si sainte mère, saint Augustin, priez pour nous.

     

    Prions.

       O Dieu, qui avez eu pitié des larmes de sainte Monique et qui avez accordé à ses ardentes prières non seulement la conversion de son fils, mais son éclatante sainteté, faites que nous Vous implorions pour nos enfants avec tant de foi et d'humilité que nous obtenions comme elle leur salut et notre propre sanctification. Nous vous en prions par Notre Seigneur Jésus-Christ.

  • Prière pour l'enfant égaré.

       Voici, dans le secret de son coeur, la prière qu'une mère de famille fit un jour pour son enfant égaré:

     

       "O Jésus, Vous qui avez rendu à la veuve de Naïm le fils unique dont elle pleurait la perte : Vous qui, dans la parabole de l'enfant prodigue, avec montré une si tendre miséricorde pour les enfants qui s'égarent ; daignez rappeler et ramener le mien, malheureusement entraîné loin de Vous, loin de moi, loin du devoir. Mon pauvre enfant ! O mon Dieu, je Vous en supplie, je Vous en conjure avec larmes : ouvrez ses yeux, touchez son coeur, brisez ses liens, donnez-lui du courage ; qu'il revienne aux pures affections de la famille ; qu'il se jette entre Vos bras comme un autre Augustin ; qu'il embrasse Vos pieds sacrés comme Madeleine repentante. Hélas ! et si devant Vos yeux, auxquels rien n'est caché, ô mon Dieu, je portais la terrible responsabilité des égarements que je déplore ; si par négligence ou une coupable faiblesse j'avais d'abord laissé grandir et se développer dans l'âme de mon fils des germes dangeureux ; si, plus tard, j'avais en quelque sorte autorisé ses désordres par la légèreté de mes paroles ou de ma conduite ; ô Seigneur, laissez-Vous toucher par une punition si cruelle ; voyez mon repentir, la douleur qui expie mes fautes ; pardonnez-nous à tous les deux et attachez-nous à vous pour jamais. ainsi soit-il."

     

    (Mères de famille, ayez confiance. Par Dom Gérard, m.b. - Itinéraires, Chroniques & Documents.)